Assami, 23 ans

Dès que nous sommes entrés en Libye, nous avons commencé à souffrir beaucoup. Même si vous travaillez, si vous demandez votre argent, ils vous frappent ou ils vous mettent en prison. Et même si vous n’êtes pas en prison, là-bas vous n’êtes jamais libre.