Credits: Ozy.com

Diadie Aboubacar a eu une épiphanie au milieu de la mer Méditerranée alors que le bateau l'emmenant avec d'autres migrants en Europe a été attaqué par un gang de pirates nigérians, guinéens et sénégalais qui les ont ensuite vendus à des marchands d'esclaves.

C'était en septembre 2017, deux ans après le départ de la jeune Guinéenne pour trouver une vie meilleure en Europe via l'Afrique du Nord.

<<J'ai décidé de rentrer chez moi si je survivais>>

Il a survécu grâce à une interception fortuite un mois plus tard dans une prison libyenne par des responsables de l'Organisation internationale pour les migrations. Aujourd'hui, âgé de 28 ans, il exploite sa propre plantation d'ananas juste à l'extérieur de Kindia, la quatrième ville de Guinée. Aboubacar fait partie du nombre croissant de Guinéens qui participent à une ambitieuse expérience visant à transformer l’un des pays les plus pauvres du monde en un important producteur d’ananas et à réduire la dangereuse migration économique.

Source: lier l'histoire complète dans Ozy.com