En Ouganda, où de nombreuses femmes gagnent à peine 3 dollars par mois, une nouvelle génération d'agri-entrepreneurs les aident à se sortir de la pauvreté.

Ils le font avec le soutien de KadAfrica , une entreprise sociale qui accorde aux filles non scolarisées une petite parcelle de terre, des plantes de fruit-de-la passion et un marché pour vendre leur produit.

KadAfrica offre une formation intensive en entrepreneuriat, en alphabétisation financière et en autonomisation des femmes. Jusqu'à présent, 1 650 filles ont augmenté leurs revenus à 20 $ - 50 $ par mois, ce qui représente une augmentation de 600% du revenu par participante. Certaines jeunes femmes ont utilisé l'argent pour développer leur agro-industrie, et d'autres ont commencé de nouvelles entreprises, comme une école maternelle pour les enfants locaux.

Lancé en 2012 par les époux Eric et Rebecca Kaduru, KadAfrica a vu son programme croître de façon exponentielle - plus d'un millier de jeunes femmes sont déjà sur la liste d'attente de l'organisation.

L'année dernière, KadAfrica a été nommé gagnant du prix "Vers le futur" des fondations MasterCard et Ashoka, un défi pour résoudre l'emploi des jeunes en Afrique.

Read more on Forbes Africa